• - Benjamin -

    J'étais un peu nerveux à l'idée que Milo vienne à la maison, je n'avais jamais invité de copains avant, bon il fallait dire qu'on n'avait pas non plus les moyens pour des lits supplémentaires, maintenant ça va mieux. Comme il n'était jamais venu avant, la première chose qui le fascina fut Noireaude et Docteur.

    La brigade Anti-Plènozas.

    - Hé c'est vachement cool c'est quoi ?

    - Une plante vache.

    - Et c'est quoi le petit gâteau ? Je crois qu'elle m'aime bien !

    - Euh... ouais en quelque sorte mais ça veut surtout dire qu'elle trouve que tu as bon goût... genre casse croûte tu vois ... ?

    - ... euh... bon on va à l'intérieur ?

    Je lui ai fait un petit tour rapide de la maison, histoire qu'il puisse trouver les toilettes en cas d'urgence, et on a terminé par la chambre.

    La brigade Anti-Plènozas.

    Il a pas manqué me donner ses impressions :

    - Ben c'est petit dis donc ! Et t'as pas beaucoup de jouets... vous dormez tous dans la même pièce ?

    - Ouais, papa a dit que les chambres individuelles, ce sera après notre passage à l'adolescence. Et donc toi, tu dors ici !

    - Hun-hun, bon, on joue ?

    La brigade Anti-Plènozas.

    En fait plutôt que jouer on a surtout parlé, quand j'aurais de nouveau le droit de voir mes copains en dehors de la maison, je m'disais que ça pourrait être sympa d'aller attraper des grenouilles au parc, pas pour refaire une bêtise hein, mais parce que c'était rigolo. En plus y'avait un vaisseau spatial alors je pouvais inviter les autres. Ensuite on a rejoint Clémentine pour jouer au robot méga-destructeur, puis papa nous a appelé en bas pour manger.

    La brigade Anti-Plènozas.

    Évidemment papa a tenté d'engager la conversation, genre avec des questions sur l'école, les adultes de toute façon ne savent que parler de l'école et de l'avenir. Milo ça l'a pas gêné, même s'il s'est bien gardé de parler de nos farces, et heureusement. Il était un peu moins bavard que tout à l'heure, et j'espérais qu'il ne se sente pas mal à l'aise. Bon, le sujet a vite dérivé sur Clémentine qui nous racontait sa nouvelle collection de bidules ramassés un peu partout qu'elle avait débutée.

    La brigade Anti-Plènozas.

    Ensuite c'est maman qui s'est accaparée la conversation, son nouveau livre je crois, j'ai pas tout-tout suivi, enfin du coup elle a parlé pendant tout le reste du repas, 'fin c'est maman quoi. En fait je crois qu'y a que Mélissa qui suivait, genre elle fait semblant de manger toute seule dans son coin, mais en vrai elle écoute vachement ce qu'on dit. Du coup ça surprend quand elle dit un truc en rapport.

    Le repas s'est terminé et on a un peu regardé la télé toute neuve du salon, pendant que Mélissa lisait un livre dans son coin. J'pige pas pourquoi elle trouve pas ça super cool les images animées mais elle elle dit qu'elle voit et ressent plus de choses dans les livres qu'on en verra jamais sur un petit écran. Si ça lui convient hein...

    La brigade Anti-Plènozas.

    C'est fou comme une série de Casi-miro et Hip-hip-hip ça vous captive tout un public...

    La brigade Anti-Plènozas.

    Papa est ensuite venu nous rappeler qu'il fallait quand même aller nous coucher. Bon j'avoue on a discuté encore un peu sur le lit, et vu que notre chambre est juste à côté de la leur ben là il s'est un peu énervé et on a fait dodo vite-fait.

    Le lendemain on a profité de la matinée pour jouer un peu sur l'échelle horizontale.

    La brigade Anti-Plènozas.

    Après il a dû rentrer chez lui, papa a proposé de le raccompagner vu que ses parents "pouvaient pas" venir le chercher mais Milo a dit qu'il se débrouillait et qu'il prendrait le bus. Il n'a pas ajouté grand chose alors je ne sais pas s'il a apprécié la soirée. J'espère quand même, j'aimerais trop que Milo puisse avoir une vraie famille lui aussi...

    - Clémentine -

    Je crois que je n'ai jamais eu autant hâte d'aller à l'école... et ce n'est pas parce que ça fait seulement deux jours que je dis ça ! Milo a invité son copain vendredi soir, et ensuite moi tout le week end je suis partie en vadrouille. Papa était tout rouge en me voyant rentrer à 23 heures le soir, toute crottée et des bidules pleins les poches. Il a essayé de me faire un sermon comme quoi c'était dangereux de sortir toute seule comme ça, que j'aurais dû au moins les appeler gna gna gna... et avec quel portable s'il-vous-plaît ? Bref j'ai plus trop écouté quand il a commencé à dériver sur les personnes qui offraient des bonbons aux enfants dans la rue, j'avais trop faim et j'étais claquée. J'ai essayé de récidiver le dimanche, mais bizarrement papa me surveillait de très très près, alors non seulement j'ai été contrainte de faire mes devoirs, mais en plus j'ai pas pu aller jouer dehors, une "punition" qu'il dit. Mais ça m'embête moi ! Enfin apparemment c'est le but d'une punition aussi...

    Bref je suis arrivée à l'école et j'ai à peine écouté en classe, trop occupée à échafauder des plans sur la façon dont j'allais remettre le Plènozas à sa place, et comme il faut. D'abord, il me fallait une équipe de choc ! Alors j'ai sympathisé avec ma voisine...

    La brigade Anti-Plènozas.

    Elle s'appelle Stellie Scott, et elle aime les jeux vidéos, mais genre de guerre quoi ! Moi j'ai essayé de piquer l'ordi à maman pour jouer à Col of Titi mais je me suis fait attrapée avant... mais bon elle aime la baston donc c'est cool ! Même si c'est de la baston pixelisée. Évidemment il m'a suffit de parler des Plènozas pour qu'elle soit tout à fait d'accord avec moi sur le fait qu'ils étaient vraiment les fléaux de l'école. Sauf peut-être Léonard qu'était un peu plus sympa, mais moi ch'ais pas qui c'est alors m'en fou pour l'instant.

    La brigade Anti-Plènozas.

    A la récré j'ai profité du bateau pirate pour recruter quelqu'un d'autre. Vous connaissez déjà Daniella (Caliente-)Lewis (la fille à la barre), vu qu'elle est plus grande elle aurait été utile mais elle n'a pas voulu venir, elle dit qu'on va s'attirer des ennuis et qu'elle de toute façon elle a déjà Killian pour la tirer d'affaire en cas de souci. Je l'ai traité de lâche et on s'est un peu disputé, puis après on a été interrompu par le garçon à la casquette que vous voyez là. Alors lui il s'appelle Equality Lee, et il était trop partant pour embêter les Plènozas, après il a commencé à délirer sur des plans d'enlèvement d'alien ou d'engagement d'un magicien pour faire disparaître Christian, sauf que c'est pas possible ça, alors ça a été refusé net. Ici c'est moi la chef de toute façon !

    La brigade Anti-Plènozas.

    J'ai aussi fait la connaissance de Joris Zeste, c'est le fils d'une célérité du coin, mais le pauvre a perdu sa maman. En tout cas il a le même talent d'orateur que son papa, mais sans les blagues pas drôles, à mon avis il va m'être utile celui-là !

    La brigade Anti-Plènozas.

    Ma dernière recrue est aussi mon atout le plus précieux. C't'une fille un peu bizarre, habillée presque tout en noir et qui reste tout le temps dans son coin. J'l'ai remarquée parc'que ma grande sœur est du même genre super discret qu'on remarque pas du tout. Vous le voyez venir l'espion de choc ? Non ? Moi si ! 'Fin bon la différence avec ma sœur c'est qu'elle elle est plutôt du genre regard dans le vague et y parait qu'elle parle toute seule aussi, mais ça c'est p't'êt' que des mensonges pour l'embêter alors j'm'avance pas trop. Enfin y a plus important, et je vous le donne en mille, il s'agit de Sarah Gothik ! Gothik ! Et ouais même moi je sais qui c'est les Gothik, bon d'accord je sais juste qu'ils sont méga riches, méga bizarres et qu'y vivent à Willow Creek mais c'est déjà pas mal non ? Bref, elle, même les fils Plènozas se risqueraient pas à lui chercher des noises, la différence avec eux c'est qu'elle la ramène pas avec sa maison à deux millions de simflouz ! Vous le voyez maintenant mon as de pique ?

    La brigade Anti-Plènozas.

    Elle est pas super cool mon équipe de choc ? 'Fin bon on n'allait pas faire nos réunions dans le couloir tous les jours, c'est pas discret-discret. Alors il nous fallait un Q.G. !

    La brigade Anti-Plènozas.

    Bon, c'est pas la grande cache secrète et tout, mais on n'a pas trouvé mieux. On s'est placé dans le dortoir pour la sieste, évidemment on n'y va pas aux heures où on nous oblige à dormir, 'faut pas rêver ! L'avantage c’est que la salle est juste à côté de celle des jeux, du coup si jamais un adulte nous voit et nous demande ce qu'on trafique là on n'a qu'à lui dire qu'on va dans la salle de jeux. Et comme ça quand on en a fini avec nos supers réunions de la mort qui tuent, on peut s'amuser aussi ! Bref on se met dans ce coin pour discuter des plans, y'a rarement quelqu'un pour débarquer, et on peut planquer ce qu'on veut dans Gros Nounours personne trouvera !

    Vu que maintenant j'avais une bande trop classe, ben on s'est donné un nom encore plus classe : la Brigade Anti-Plènozas, ça en jette nan ? Bon évidemment on le hurle pas dans les couloirs quoi, on utilise B.A.P., même que les autres comprennent rien quand on utilise les initiales, c'est trop drôle de savoir un truc qu'ils savent pas ! Enfin, pour en revenir à Plènozas, j'avais tout prévu !

    La Brigade Anti-Plènozas.

    L'idée, c'est de faire en sorte qu'il ne tyrannise plus personne, on est un peu comme des super héros super secrets qui protègent l'école quoi ! Du coup il faut bien le surveiller et surtout pas le lâcher d'une semelle !

    La Brigade Anti-Plènozas.

    Et dès qu'il commence à enquiquiner un élève, on sort tous de not' cachette et on va à son encontre.

    La Brigade Anti-Plènozas.

    On n'a rien besoin de dire, il suffit juste d'être plusieurs ! Et Benji a trop raison, Christian l'ouvre beaucoup mais il a rien dans l'pantalon, dès qu'il se sent un poil oppressé il prend la fuite !

    La Brigade Anti-Plènozas.

    On démonte tous ses petits traffics un à un, la plupart du temps on prévient la maîtresse pour qu'elle vienne le remettre à sa place, mais une fois Stellie a fait semblant de se prêter au laisser passer et lui a remis une grenouille pleine de vase dans la main. Vous auriez entendu le cri de fille qu'il a poussé et sa tête de revenant, j'ai jamais autant rigolé !

    La Brigade Anti-Plènozas.

    Maintenant il sait qu'on l'a dans le collimateur, mais il peut rien faire parce qu'on ne l'agresse pas non plus, il est pieds et poigs liés, et ça fait plaisir à voir ! Nous on s'amuse bien alors on risque pas de relâcher la pression, fallait pas jouer au plus malin !

    La Brigade Anti-Plènozas.

    Il en jette not' groupe nan ?


    votre commentaire
  • Changer les choses.

    - Vincent -

    Une tornade du nom de Clem'

    Voici donc la petite fille qui a déjà valu deux crises cardiaques à sa mère. La première pour avoir popé sans prévenir, la deuxième pour le cri d'effroi qu'elle a poussé à la vue de ses vêtements. Maintenant qu'elle est tout en noir et sa longueur de cheveux charcutée - snif - ça a l'air d'aller mieux.

    Et malheureusement, je crois que ce ne sera pas la première fois où elle nous fera des frayeurs celle-là...

    Une tornade du nom de Clem'

    - T'as vu papa ? Sans les mains !

    - Ouais ouais gén... attends quoi ? Arrête ça tout de suite !

    J'ai beau les avoir sous les yeux en m'occupant du jardin il suffit que je baisse les yeux deux minutes pour la retrouver en train de faire des figures toutes plus risquées les unes des autres...

    Quand à Benjamin, il est plus qu'heureux d'avoir quelqu'un qui ait les mêmes centres d'intérêts que lui, bien que ce ne soit pas un frère mais une sœur, et qu'elle lui grille parfois la vedette niveau façon diverse de se pendre par un bras.

    Une tornade du nom de Clem'

    Ouh la la j'vais p't'êt' pas faire la même chose...

    Dans tous les cas ils s’entendent comme larrons en foire.... et je crois qu'on a du souci à se faire...

    Une vraie chipie.

     - Clémentine-

    J'étais pas très enthousiaste à l'idée d'être contrainte d'apprendre des tas de choses, mais l'idée de me faire des amis me motiva un peu plus à aller à mon premier jour d'école. Alors certes les cours c'était pas top, mais la maîtresse était plutôt sympa et ce qu'on apprenait pas trop nul alors ça allait. En plus on a un super bateau pirate dans la cour de récré !

    Une vraie chipie.

    Et des gens de mon âge avec qui parler et jouer !

    Une vraie chipie.

    Ils étaient plutôt cool les élèves ici en fait, j'crois que j'vais m'plaire !

    En tout cas c'était ce que je pensais, avant d'avoir une envie pressante et de me faire arrêter par un blondinet qui me disait vaguement que'qu'chose.

    Une vraie chipie.

    - Hep le microbe ! On passe pas sans payer le droit d'entrée ici !

    Alors déjà s'il voulait qu'on soit copains, il commençait très mal sa phrase, mais en plus le reste acheva de me faire froncer les sourcils et pincer les lèvres. Reste diplomatique Clem', maman a été très claire sur ce point...

    - Qu'est-c'tu m'racontes toi ? J'ai pas b'soin d'payer pour m'rendre aux WC manquerait plus qu'ça !

    Une vraie chipie.

    - Eh si c'est comme ça qu'ça marche ici, et la classe des bébés elle paye deux fois plus cher.

    - Nan mais c'est n'importe quoi ! J'te filerais rien du tout gros naze !

    Une vraie chipie.

    - Mais j'te laisse pas l'choix, si tu payes pas tu pourras pas passer ! Et tu te feras dessus devant tout l'monde...

    Ch'ais pas c'qu'il fume çui-là mais ça va pas bien dans sa tête.

    - Y'a aucune raison que je le fasse !

    - Si ! Je suis plus grand, plus fort, plus riche et ma famille elle a même financé cette école, alors j'y fais c'que j'veux !

    Une vraie chipie.

    - A d'autres ! Bon tu bouges ton fion de cette porte ou c'est moi qui m'en occuperais pour toi ?

    - T'es pas cap !

    - Tu paries ?

    Je lui ai même pas laissé le temps d'ouvrir la bouche pour déverser encore une fois son venin que je l'ai brusquement poussé avant d'entrer sans son consentement, et toc ! N'empêche il m'avait fichu en rogne çui-là ! Non mais pour qui il se prend ?! J'en ai rien à péter moi que la famille d'untel soit méga riche, méga à respecter, si on n'peut même plus aller aux WC tranquilles, mais où va le monde ! Ouah ça craint j'parle comme une vieille...

    En sortant j'ai croisé Benjamin dans le couloir.

    Une vraie chipie.

    - Dis donc t'as l'air furax ! Qu'est-ce qu'il y a ?

    - Y'a un débilos qui fait payer l'entrée des toilettes !

    - Christian ? Il t'a pris quelque chose ?

    - Nan mais si je le recroise je lui fais la peau !

    Une vraie chipie.

    - J'te comprends, mais vaut mieux pas trop se frotter à lui tu sais, la dernière fois j'ai failli avoir des problèmes...

    - Mais y m'énerve !

    - Ouais mais si t'insiste tu vas te faire punir à sa place, il en vaut pas le coup tu sais. T'en fais pas il l'ouvre beaucoup mais y fait pas grand chose, t'as qu'à l'ignorer.

    - Tu rigoles j'espère ? T'as pas entendu comment y m'a parlé ! Et ch'uis sûre que je suis pas la première qu'il embête pas vrai ?

    - Euh... non.

    Une vraie chipie.

    - J'm'en doutais ! Mais faut pas se laisser faire par ce crétinus !

    - J'te dis que tu vas avoir des ennuis...

    - Mais non ch'uis plus maline que lui !

    - ... ?

    Une vraie chipie.

    - T'en fais pas frérot, j'vais l'remettre à sa place moi tu vas voir, y va pas comprendre sa douleur...

    - Euh... Clem...

    - Je gère j'te dis, je gère...

    Ouais ça va pas s'passer comme ça, j'vais pas m'laisser faire sans riposter moi...

    Une vraie chipie.

    - Benjamin -

    Même si Clem' s'est faite cherchée elle aussi par Christian, j'ai pas l'impression qu'elle ait besoin de moi... j'espère qu'elle ne fera pas de bêtise quand même.

    Enfin, pour l'instant autre chose m'occupait l'esprit. Je repensais à ce que m'avait raconté Milo, c'était horrible de se faire ignorer par sa famille ! Comment je ferais moi sans mon papa et ma maman pour rattraper mes mauvais coups ou me soutenir quand ça va pas ? J’arrivais pas à imaginer la vie sans eux, ça me rendait trop triste.

    Du coup j'ai eu une idée, enfin, c'était plutôt une envie. Milo avait p't'êt' pas une vraie famille, mais c'était pas les liens du sang qui comptait ! Alors je m'suis dit que j'allais partager la mienne avec lui. Alors il fallait que je le fasse venir chez moi, pour partager. Mais avant ça il allait falloir que je confronte papa, et ça ça m'enchantait moins...

    Une vraie chipie.

    - Papa ?

    - Oui ?

    - Je pourrais inviter quelqu'un à dormir à la maison ?

    - On n'avait pas dit quelque chose à propos de tes copains ?

    - Mais s'il-te-plaît c'est important ! Puis j'ai arrêté les bêtises - enfin les grosses - et tu m'auras à l'oeil !

    - Bon d'accord tant que vous ne faites pas n'importe quoi...

    - Merci papa t'es l'meilleur !

    Maintenant que javais l'autorisation des parents, il me restait plus qu'à demander à Milo s'il pouvait venir. Je m'en faisais pas trop à son sujet, il fait un peu c'qu'il veut lui, personne ne l'empêchera jamais de faire quoi que ce soit.

    Une vraie chipie.

    - Salut Milo !  Est-ce que ça t'intéresse de dormir chez moi aujourd'hui ou un autre jour ? ... ouais. Comme tu veux. OK super à tout à l'heure.

    J'avais hâte qu'il arrive, et j'étais un peu nerveux en même temps, et s'il aimait pas ma famille ?


    votre commentaire
  • Le Roi des Bêtises

     - Benjamin -

    Depuis que j'étais devenu copain avec Milo, l'école était devenue beaucoup plus amusante ! J'traînais moins des pieds pour y aller d'après papa, mais il doit avoir besoin de lunettes, parce que d'habitude je traîne pas des pieds, maman dit que ça abîme les chaussures. En tout cas c'était toujours très drôle, on relâchait des grenouilles, des lézards et même des insectes dans la salle de classe, on a déjà essayé de laisser tous les robinets des toilettes ouverts pour voir si ça pouvait provoquer une inondation ! Bon évidemment ça l'a pas fait, elle est forte la nature quand même pour y arriver ! Bon parfois on se fait choper...

    Titre

    - C'était la dernière à ton avis ?

    - Ouais j'crois.

    A mon avis, va falloir qu'on arrête ce coup-là, parce que la maîtresse a compris qui étaient les responsables, et sa patience a des limites. En même temps de quoi elle se plaint ? Ça lui fait de nouveaux sujets pour le cours de science ! Je crois d'ailleurs qu c'est pour ça qu'elle ne le fait pas systématiquement remonter aux parents, et tant mieux déjà que la dernière fois papa était pas ravi...

    Le problème, c'est qu'à un moment on a vraiment fait une grosse bêtise...

    Titre

    - Eh et si on déclenchait l'truc à incendies ? Ça pourrait être rigolo ! J'ai toujours voulu savoir c'que ça f'sait !

    Là c'était vraiment pas très malin, parce que non seulement on s'est fait chopé, mais en plus on a atterri dans le bureau du directeur, et j'peux vous dire que ça rigolait pas. Il nous a passé un sacré savon ! En même temps y'avait de quoi, y'a pleins de trucs qu'ont pris l'eau...

    Alors évidemment, en rentrant à la maison ce soir-là, ben j'étais pas très fier de moi. Je me suis fait sévèrement remonter les bretelles par papa, j'aurais vraiment aimé être ailleurs à ce moment-là...

    Titre

    - Benjamin j'espère que tu n'es pas content de toi parce que c'est grave ce que tu as fait ! Les systèmes d'alarme sont là pour sauver des vies pas pour que deux andouilles s'amusent à les déclencher pour "rigoler". Ce n'est pas la première fois que l'école appelle, je commence à en avoir assez de tes bêtises, en plus tu n'y gagne rien avec tes farces "idiotes" !

    Bah si on rigole bien... enfin c'est sûr que c'est pas ce que je lui ai dit, déjà parce qu'il avait raison, c'était pas bien malin de ma part d'avoir déclenché le système d'urgence, mais aussi parce que j'avais pas envie de l'énerver encore plus.

    - Désolé papa...

    - C'est bien gentil d'être désolé, mais ça commence à bien faire les récidives ! Jusqu'à ce que tu retrouves un peu de sérieux au travail, je ne veux plus que tu te rendes jouer chez des amis ou au parc est-ce que c'est clair ?

    Je grimaçai et hochai la tête, bien que d'habitude je n'avais affaire qu'à des engueulades sans conséquences, là je me rendais compte que j'étais allé un peu trop loin.

    - Oui papa...

    - Bien, maintenant je suppose que tu as des devoirs à faire, ne t'avise pas de recommencer avec tes bêtises.

    J'ai obtempéré sans discuter, et du coup quand j'ai retrouvé Milo le lendemain j'étais plus vraiment partant pour faire des blagues.

     

    Titre

    - Mais allez ça sera drôle !

    - Je t'ai dit non déjà, j'ai pas envie de me refaire disputer...

    - Mais personne saura rien...

    - C'est un peu ce que tu dis à chaque fois aussi !

    - Bah allez c'est pas grave une petite dispute de temps à autres, on rigole bien !

    - Ça se voit que c'est pas toi qui vient de te faire gronder par mon père ! Il rigole pas mon papa ! Ils te disputent jamais tes parents ?

    J'aurais peut-être dû me taire, parce qu'il a affiché un air peiné.

    - Ben non, ma mère elle déprime face à la vieillesse et mon père de toute façon je le vois presque jamais. Mais bon, peut-être que si je fais pleins de bêtises, ils vont finir par me voir !

    Titre

    - Mais c'est horrible, comment ils peuvent te faire ça tes parents ?

    Il a juste haussé les épaules, comme si c'était inutile de se sentir choqué pour ça.

    - Bah j'aurais pas dû naître c'est tout, c'est ça quand on a des enfants trop tard pour son âge, on peut plus les élever, c'est juste un poids pour la famille.

    - C'est pas vrai ma maman elle dit que tous les parents devraient aimer leurs enfants et prendre soin d'eux, parce que c'est le but d'une famille !

    Titre

    - Te fatigue pas Benji, c'est comme ça que pour les bons parents, si t'en as c'est qu't'as d'la chance c'est tout. Moi j'en n'ai pas mais le monde il est pas tout rose tu sais ?

    - Je sais mais...

    - Enfin si tu veux pas te faire disputer c'est normal hein, c'est pas grave j'vais m'débrouiller tout seul, j'ai l'habitude.

    - C'est pas c'que je...

    - C'est pas grave je te dis, tant qu'tu restes mon copain moi ça m'va, c'est cool !

    - ...

    Moi je trouvais pas ça très normal, imaginer ce que ça serait si papa et maman m'ignoraient, ça me rendait triste pour lui, même s'il avait pas l'air de le prendre mal. Mais j'pouvais pas y faire grand chose, j'les connaissais pas ses parents moi ! Puis j'étais pas sûr que faire des bêtises soit la solution pour qu'ils le regardent, vu comment papa avait l'air déçu de mon comportement, mais j'ai rien dit parce que moi non plus j'aurais pas su quoi faire à sa place.

    Titre

    Quand je suis rentré à la maison, j'repensais encore à ce que Milo avait dit, j'me sentais assez mal en m'imaginant c'qu'il devait vivre, mais quand j'ai vu maman dans la cuisine en train de préparer quelque chose, j'me suis demandé pour quelle raison et la curiosité l'a emporté, d'habitude c'est papa qui cuisine en plus.

    Titre

    - Qu'est-ce que tu fais ?

    - Un gâteau pour ton père.

    - Mais pourquoi ?

    - C’est son anniversaire aujourd'hui.

    - Ah bon ? Mais j'savais pas !

    Zut j'espère qu'il n'est plus fâché contre moi, ça m'embêterait !

    Titre

    Finalement j'm'inquiètais pour rien, je suis sûr que papa s'en faisait plus à l'idée de prendre de l'âge que de si j'avais fait une nouvelle bêtise à l'école. Ouais c'est certain qu'il devait se demander pleins de trucs inutiles du genre si maman allait pas moins l'aimer après ou des bêtises de ce style, m'enfin c'est comme maman quand elle se lance dans des grands discours pas toujours très intéressants, papa il angoisse pour rien.

    Titre

    Et voilà, il a pas changé d'un pouce, c'est qui qu'avait raison hein ?

    C'était pas une grosse fête qui en met plein la vue, juste une petite fête privée avec seulement les amis de papa, et même s'il en n'a pas beaucoup, je sais que de toute façon il n'est pas à l'aise avec les inconnus. Fallait le voir en face de ma maîtresse à la réunion de fin de trimestre ! D'habitude c'est maman qui y va, mais là vu qu'elle était fatiguée avec ma petite soeur qu'aurait dû être un p'tit frère dans son ventre, ben il n'a pas trop eu le choix. Je sais que c'est pas bien de se moquer, surtout que mon papa a plein plein d'autres qualités, mais c'était drôle quand même !

    Pour en revenir à la fête, ben les bavardages d'adulte c'est pas très intéressants, mais le gâteau était très bon ! En plus j'ai pu jouer avec Killian et sa sœur Daniella !

    Titre

     'Fin voilà, papa avait quarante ans, c'est vachement vieux quand même ! Enfin je lui dirais pas en face ça risquerait de le vexer...

     ... ah oui et, papa a pas été le seul à vieillir...

    Titre

    - Et hop ! Salto !


    votre commentaire
  • Le repas s'est achevé dans la joie et la bonne humeur...

    Daemonya : Ch'est pas d'ma faute ch'i t'as un derrière d'hippopotame quand même...

    Célesta : Tuez-le pour moi...

    Lola : Ouch 'viens 'e mo'dre 'a 'angue ! 'ai perdu au 'oins 'inq PV !

    Blue : Pauvre animal sacrifié pour ce repas, que ton âme repose en paix... Rémi tu devrais avoir honte de cuisiner des trucs pareils !

    Rémi : Mais j'ai rien fait moi !

    Olivia : Bon ben je crois que j'vais y'aller hein, ça commence à craindre par ici...

    Daelyora : Surtout n'oublie pas ! Le p'tit oiseau doit rester en cage avant chaque crac crac hein ! Pas envie d'être grand mère avant l'âge moi !

    Enfin bref, j'envoie Blue jardiner...

    ...et Lavy faire ses devoirs...

    Lavy : Je déteste les maths... la prochaine fois que la maîtresse nous donne des devoirs, je menace de m'auto-lobotomiser avec mon équerre !

    ...et après une bonne nuit pour rattraper le décalage horaire, on se retrouve enfin à la salle de sport ! Sans les gosses, ils sont (encore) à l'école, mais ils nous rejoindront plus tard si j'y pense. sarcastic

    Nous voici donc à la salle de sport, Célesta marchant d'un pas déterminé en tête, résolue à perdre ses kilos en trop.

    Daemonya : Je sens qu'on va bien se marrer... un cachalot sur un tais de course...

    Daelyora : Mais tais-toi donc tu n'es pas vraiment gentil avec elle !

    Daemonya : Merci du compliment !

    Daelyora : ...

    Lola : J'étais vraiment obligée de venir ?

    Rémi : Mais oui ça fera du bien à tout le monde !

    A peine avait-elle touchée au tapis roulant qu'un type qu'on n'connaissait ni d'Eve ni d'Adam arriva comme un cheveu sur la soupe.

    Entraîneur auto-proclamé : Allez du nerf la banane fluo, on se bouge le popotin et on brûle ces satanées graisses !

    Daemonya : Eh nan mais c'est moi qui me faisait une joie de la martyriser, me piquez pas mon rôle !

    Entraîneur auto-proclamé : Allez une deux une deux ! Déjà essoufflée ? Ça fait à peine vingt mètres au compteur !

    Célesta : *pff pff* J'avais faire *pff* une crise d’asthme *pff pff pfff*

    Entraîneur auto-proclamé : C'est ça on me la fait pas à moi la saucisse de Simsburg !

    Daemonya : ... maieuh c'est à moi d'le dire ça !

    Daelyora : Si tu veux j'ai vu Don Lothario passer tout à l'heure...

    Daemonya : Chouette !

    Don s'est donc retrouvé encore une fois insulté sans raison pendant que Rémi se faisait un selfie en pose Musclor par le pouvoir de l'altère ancestrale et que Dina prenait en filature le petit copain de sa mère qui avait tapé dans l'oeil de sa soeur et qui faisait aussi battre son cœur (vous suivez ?).

    Lola se sentait très concernée par cette prise de décision collective d'améliorer ses compétences sportives.

    Don : Non mais tu commences à me taper sur le système toi, j'vais t'en r'coller une !

    Daemonya : Même pas peur, Terminator est avec moi !

    Entraîneur auto-proclamé : Vous pourriez la fermer deux minutes ?! Y'en a qui s'entraînent ici contrairement à d'autres !

    C'est sur ce bon conseil (?) qu'ils se retrouvèrent tous les deux sur le tapis roulant à savoir qui courrait le plus longtemps en s'envoyant des méchancetés.

    Daemonya : Je paris que tu tiendras pas dix mètres avant de t'écraser comme une tafiole !

    Don : Je m'entraîne ici tous les jours c’est pas à moi que tu vas apprendre à courir sale attardé !

    Célesta : Dites y'a pas moyen de souffrir dans le calme ici ? En plus z'avez l'même t-shirt vous devriez bien vous entendre !

    Don & Daemonya : NAN !

    Entraîneur auto-proclamé : Allez l'moucheron sers-toi un peu d'ces muscles que tu n'as pas ! C'est pas comme ça qu'tu vas plaire aux filles !

    Rémi : Mais pourquoi c'est moi qui prend maintenant...

    Daemonya : En plus t'as fait quatre gosses aux Caliente avant d'te barrer comme un voleur sale père indigne !

    Don : Non mais n'importe quoi j'aime même pas (encore) crac-craqué avec une Caliente moi !

    Daelyora : Qui est-ce que tu traites de père indigne ?

    Daemonya : Euh... oh regarde y'a la série "Nick Muscadet, croqueur de simettes" qui passe à la télé !

    Daelyora : ...

    Célesta : Bon je crois que j'en ai pleins les jambes pour la journée là !

    Daemonya : Humm... dis mec tu crois qu'miss Banana a perdu suffisamment de graisse ?

    Entraîneur auto-proclamé : Quoi ?! Absolument pas ! RETOURNE IMMÉDIATEMENT SUR CE TAPIS ROULANT LE BOUDIN !

    Célesta : Mais...

    Entraîneur auto-proclamé : Et que ça saute ! Je t'ai à l'oeil attention !

    Célesta : J'te déteste...

    Daemonya : Mais de rien ~

    Entraîneur auto-proclamé : Vous vous débrouillez merveilleusement bien mademoiselle ... ?

    Daelyora : Madame.

    Entraîneur auto-proclamé : Ah.

    Rémi : Hé mais c'est pas juste j'ai fait la même chose tout à l'heure et vous m'avez juste gueulé dessus !

    Entraîneur auto-proclamé : La ferme, allez cent pompes !

    Rémi : ...

    Ensuite, Lola s'est faite repérer en train de roupiller et ça a été sa fête...

    Entraîneur auto-proclamé : Les salles de sport c'est pas fait pour dormir ! Allez on se bouge l'arrière train et que ça saute !

    Lola : Mais j'ai pas signé pour ça....

    Entraîneur auto-proclamé : DU NERF !

    Lola*marmonne* : Si seulement j'avais mon épée légendaire je l'aurais bien fait taire celui-là...

    Entraîneur auto-proclamé : Vous avez dit ?

    Lola : Euh... j'vais bientôt passer l'niveau deux !

    Entraîneur auto-proclamé : ON N'EST PAS DANS UN JEU ICI ! MAGNEZ-VOUS !

    Don et Dina ont débarqués en serviette de bain... oui je trouve ça très suggestif moi aussi.

    Célesta : Je m'envole vers d'autres cieux !!

    Le sport ça lui fait pas du bien à celle-là...

    Don : Alors poulette t'as vu l'matos ? Ça te dit toi, moi, en privé ?

    Lola : Humm... ça dépend j'espère que t'as au moins un Intel Core i7 4790 Quad Core-GeForce GTX960- 2 Go, qui marche sous Wincows 19 ?

    Don : Euh...

    Daemonya : Hé l'autre ahuri du bulbe, t'es désespéré au point de draguer c'te planche à pain tout juste sortie de la puberté ?!

    Don : Toi je t'ai pas sonné, je suis en droit de partager mon corps de rêve non mais !

     

    Lisa : Dites vous sentez pas comme une odeur de... banane pourrie ?

    Dina : Oh si c'est infect !

    Daemonya : Ouais c'est l'autre qui est tellement élégante et raffinée qu'elle doit avoir laissée échapper quelques flatulences comme d'habitude...

    Célesta : N'importe quoi ! J'ai seulement sué sang et eau contrairement à d'autres !

    Bref, comme le besoin hygiène commençait à se faire sentir (dans tous les sens du terme he) j'ai envoyé tout le monde à la douche.

    Charmant cette petite traînée verte...

    Oui alors mec je sais pas comment te dire que tu gênes... mais c'était vraiment pas le moment (m'enfin qu'est-ce que je me suis marrée en le voyant entrer en mode bas les... 'fin bref)

    Daemonya : Nan mais c'est bon on reste entre mecs quand même... tafiole va.

    Bref, encore un qui va ressortir traumatisé d'ici...

    Johnny : Non non non il n'y avait absolument pas de tronçonneuse cachée juste... non non t'as rêvé Johnny t'as rêvé... inspire, expire, inspire, exp...

    Daemonya : Ben alors t'es encore là le lardon ?

    Johnny : J'veux mourir...

    Damonya : Mais non mais non, tu oublies c'que t'as vu, t'en parles à personne, et tout se passera bien.

    Johnny : Au secours mamaaan...

    Désolée mon p'tit Johnny, mais ta maman elle est actuellement en train de sympathiser avec quelqu'un d'autre dans la pièce d'à côté.

    Nancy : Nan mais j'vous jure quelle feignasse ! Heureusement que je suis là pour rattraper le niveau ! Sinon ça ferait bien longtemps que notre fortune se serait effondrée ! Et vous votre mari il fait quoi dans la vie ? Vous êtes assez riches non ?

    Daelyora : Le mien ? Ben il découpe des gens. Ah et il rackette la mère Lode (tm) à ses heures perdues.

    Nancy : ...

    Lola : Daemonya, qu'est-ce que tu fous à moitié à poil ?

    Daemonya : Bah j'me disais que si j'pouvais déclencher deux-trois attaques à des p'tites vieilles...

    Lola : Je te conseille de te rhabiller, Lavy va bientôt arriver et j'ai pas spécialement envie de l'entendre dire qu'il va se pendre parce que son père est un obsédé sexuel.

    Daemonya : Bon c'est bon j'ai compris...

    Lola : NAN MAIS PAS DEVANT TOUT L'MONDE ! REMETS CETTE SERVIETTE TOUT DE SUITE SALE EXHIBITIONNISTE !

    Daemonya : Pfff mais quelle bande de puceaux...

    Bob : C'est lui là-bas ?

    Johnny : Ouais ! J'peux pas t'dire pourquoi parce qu'il m'a menacé d'mort, mais fais gaffe hein !

    Rémi : T'as l'air plutôt heureux...

    Daemonya : Tu m'étonnes j'ai trouvé un nouveau souffre douleur !

    Célesta : Il va me remplacer ?

    Daemonya : Non ça m'en fera un de plus.

    Célesta : ... pfff...

    Daemonya : Arrête de râler et cours miss Banana.

    Célesta : Nan mais vous commencez à être vraiment lourds tous là !

    Je conclurais sur deux nouveaux arrivants :

    Lavy : Et voilà qu'ça s'amuse à la salle de sport pendant que nous on trime comme des forcenés à l'école ! En plus ch'uis claqué quoi !

    Blue : Te plains pas toi au moins t'as eu un B...

    Lavy : Bah normal aussi j'ai fait une scène à la maîtresse en hurlant que mes notes étaient catastrophiques et que ma vie était foutue, que j'avais plus qu'à me laisser crever sur le bord de la route comme tout bon raté d'la vie.

    Blue : Fourbe...

    Lavy : Élémentaire ma chère Blue.

    Blue : Gné ?

    Lavy : Rien t'es qu'une grosse inculte qui bouffe de la verdure. Y vont m'entendre à nous laisser en plan comme ça...

    A suivre... bad


    5 commentaires
  • J’avais déjà décidé de renvoyer tout le monde à la maison lorsque Daemonya a déclenché une seconde bagarre oh Bon alors j'y croyais pas trop-trop perso' no ch'ais pas pour moi c'était comme dans les Sims Médiéval, si tu viens de te prendre une raclée tu vas pas mieux réussir ta revanche... mais faut croire que je m'étonne moi-même he

    A mon avis il avait sa tronçonneuse de planquée quelque part, je ne vois pas d'autre explication. A tous les coups il a entendu la remarque de dulce... Bref, cette fois TOUT LE MONDE est rentré, sans exception à la règle.

    Bref il était complètement hébété, et moi j'avais juste l'impression d'être un genre de psychopathe qui attend les jeunes filles au coin de la rue... m'enfin on devait pas être très loin de la réalité de toute façon.

    'Fin bon, tout le monde est rentré et y'a fallu s'occuper un peu de soi-même, parce que c'est beau les codes de triche, mais la vie normale c'est bien aussi.

    Non moi non plus je ne sais pas ce que je fous à moitié à poil dehors, à la plaisante vue des voisins, sans craindre de choper la crève.

    Rémi : Wow dis donc c'est épicé !

    Lavy : On va tous mourir d'intoxication !

    Blue : Normal, Célesta n'a pas utilisé des légumes bio comme je lui avais dit.

    En parlant de Célesta où qu'elle a bien pu passer...

    Célesta : Je suis une énorme baleine...

    Merci nico, grâce à toi je suis en train de faire une dépression dans les toilettes aww

    Rémi : Bon ça va Lavy, il est pas si terrible ce repas, pas la peine de faire cette tête...

    Lavy : Si ! Demain Tout à l'heure à l'école je vais me tordre de douleur sur mon bureau, et demain on vous rapportera mon cadavre en décomposition !

    Rémi : Euh... ouais. Et sinon en parlant d'école, l'un de vous deux a fait ses devoirs ?

    Lavy : ...

    Blue : ...

    Il n'y a pas eu le temps pour plus de commentaire que Daemonya et Lola sont entrés furax dans la cuisine.

    (oui, je mets la même coupe à tous mes sims, et alors ?)

    Daemonya : Non mais ton jeu c'est pour les tarlouzes y'a même pas d'tronçonneuse dedans !

    Lola : Fais gaffe à c'que tu dis j'ai un fufu lvl 75 avec une dague légendaire améliorée +7, ta tronçonneuse vaut rien à côté de ça !

    Daemonya : T'as insulté Terminator (oui oui c'est le nom de sa tronçonneuse) je vais te péter la tronche !

    Rémi : On n'est pas couché...

    Lavy : Dis papa on t'a jamais dit que l'assassinat en direct c'était pas sain pour le développement d'un enfant ? Fais gaffe ou je me suicide avec ma fourchette !

    Daemonya : Mais... je...

    Lavy : Laisse-moi m'intoxiquer en paix tu veux ?

    Daemonya : ...

    Bref, avez-vous déjà vu un zombie débarrasser la table ? Maintenant oui.

    Bon, ils ont fini par aller se coucher... à six heures du matin. C'est Blue et Lavy qui vont passer une merveilleuse première journée scolaire je le sens !

    Je n'ai jamais maltraité un seul Sim je ne vois pas ce que vous voulez dire.

    Vous croyez qu'en une heure la barre va se remplir ? Hummm... sarcastic

    Tu y étais presque... he

    Bref, entre dormir par terre et atteindre son lit, chacun a fait son choix et la nuit matinée a défilé, les jeun's sont partis à l'école et Lola a été la première levée, rapport aux "raids qu'elle devait rush pour un noob histoire qu'il soit mieux stuffé".

    Évidemment, nos victimes pots de colle enquiquineurs voisins adorés ne l'ont pas entendu de cette oreille...

    Étant la seule debout, c'est Lola qui s'y est collée...

    Alice : Bonjour ! Je ne dérange pas j'espère ?

    Lola : Si... enfin non ! Non non pas du tout ne vous en faites pas, hé hé...

    Et pendant qu'elle se dépatouillait avec la voisine, j'ai remarqué que Daelyora s'était levée et, ironie du sort, squattait l'ordinateur... he

    Enfin bon, pour en revenir à Lola...

    Lola : Ouais et mon objectif dans la vie c'est d'être classée dans le top 3 des meilleurs joueurs de Willow Creeck mais à chaque fois que j'essaie de battre DarkCuiCui85, le leader de la région, je me prends une de ses raclées ! N'empêche qu'il a grave optimisé son stuff, ch'ais pas où il a trouvé ça, même avec des heures de farm et craft intensif je...

    Alice : Oui euh... c'est très très très intéressant, mais je dois y aller j'ai euh... poney avec Nico-la-Citrouille, voilà.

    Lola : Ah ouais vous aussi vous avez votre DarkCuiCui à dépasser ? J'comprends hein. A bientôt alors ! Dites vous jouez à LoL ?

    Alice : Euh non, enfin peut-être, pas encore, bye hein, je r'passerais !

     

    Lola : A plus !

    Alice *pense* : Mais quelle langue elle peut bien parler celle-là... je savais pas que mes voisins étaient d'origine étrangère, c't'un scoop !

    Évidemment, Lola s'est par la suite ruée sur son ordinateur, et a été plutôt stupéfaite de constater que la place était déjà prise.

    Lola : Hé mais qu'est-ce que tu fiches à moitié à poil devant mon ordinateur ?

    Daelyora : Y'a qu'un seul ordinateur pour tout le monde aussi, il n'est pas qu'à toi ! Et pour mes vêtements ben j'me disais qu'un petit crac crac matinal serait sympa mais comme Daemonya dort encore...

    Lola : STOP ! Je ne veux rien savoir de plus ! Et j'ai franchement pas envie que tu nous pondes un deuxième Lavy, en plus je suis sûre qu'on va retrouver le cadavre de sa maîtresse dans le fleuve d'ici une semaine...

    Daelyora : Oh mince ! J'avais complètement oublié ! C'était son premier jour d'école ! C'est pas possible je suis une mauvaise mère ! BOU HOU HOU mon pauvre chéri... on va retrouver son p'tit corps fragile pendu dans la cave maintenant !

    Lola : Euh non mais c'est pas c'que j'voulais... enfin... il survivra t'en fais pas... et en plus on n'a pas d'cave...

    Daelyora : BOUHOUHOUHOU !!

    Lola : Bon euh... tu m'rends mon ordi ?

    C'est donc entre les pleurs de mère indigne de Daelyora et les ronflements intempestifs de Célesta que Rémi émergea enfin de sous les draps. (ouais mes rimes roxx du poney)

    Rémi : Non mais y'a pas idée de faire autant de bruit, y'en a qui dorment la nuit bordel ! Bon j'ai un petit creux quelle heure il est... 14 heures ? Rien qu'ça ?

    Tu sais c'est pas en les regardant qu'elles vont cuir plus vite tes saucisses...

    En tout cas, Lavy et Blue sont rentrés... accompagnés d'une odeur pour le moins inhabituelle...

    Lavy : J'en ai marre de la vie ! J'vais mourir asphyxié par ma propre puanteur !

    Daelyora l'a cueilli dès qu'il a franchi le seuil de la porte...

    Daelyora : Tu es vivant j'ai eu si peur !

    Lavy : Ouais ben pas pour longtemps, j'vais m'noyer dans mon bain t'cho ! BLUE SI TU PRENDS MA PLACE DANS LA BAIGNOIRE JE CASSE UN MIROIR ET JE ME TRANCHE LES VEINES AVEC LES ÉCLATS !

    Daelyora : Il y a deux salles de bain...

    Lavy : M'en fiche !

    Daemonya :  C'est qui l'microbe là ?

    Rémi : Nan mais c’est bon je suis pas si gringalet que ça !

    Daemonya : Nan je parlais de la mioche là.

    Rémi : Ah ! Bah une copine à Lavy je suppose.

    Daelyora : LAVY A UNE COPINE ?!

    Rémi : Non ce n'est pas ce que tu...

    Daemonya : Oui et ils ont déjà crac-craqué deux fois.

    Daelyora : OH MON DIEU !

    Daelyora : Écoute jeune fille, le crac crac c'est pas d'ton âge ! C'est du sérieux tout ça ! Et jouer avec le p'tit oiseau à ton âge c'est vraiment pas raisonnable ! Roh la la puis comment mon fils pourraient sortir avec quelqu'un... qui possède cette tête ?! Quand je pense qu'ils ont... MON DIEU MON DIEU !

    Olivia : ???

    Célesta : Euh... Daelyora, je crois qu'elle ne voit même pas de quoi tu parles... et ça m'étonnerait beaucoup qu'ils se soient même seulement embrassé ces deux-là... regarde, elle n'a pas encore fui en courant, elle doit pas bien le connaître ton Lavy...

    Daelyora : Tu insinues que mon fils n'est pas capable de plaire aux filles ?!

    Célesta : Euh...

    Rémi : Ça devient n'importe quoi par ici... tu pouvais pas t'en empêcher hein ?

    Daemonya : Non c'était trop tentant.

    Célesta : Moi j'ai pas trouvé ça drôle...

    Daemonya : Oui ben va faire du boudin ailleurs, ça t'fera des amis.

    Rémi : ...

    Célesta : J'en ai marre d'être traitée comme une obèse... demain je me mets au sport !

    Daemonya : Ouais je sens qu'on va se marrer !

    Rémi : Avec un peu de chance je rencontrerais une coach canon !

    Daemonya : Et tu te rétameras comme un gros naze sur le tapis roulant, juste sous ses yeux !

    Daelyora : En attendant c’est toi qui t'es fait écrasé par Don Lothario que je sache !

    Daemonya : C'est pas vrai je lui ai fichu une bonne raclée juste derrière ! J'avais pas voulu sortir Terminator parce qu'il y avait des enfants qui regardaient c'est tout !

    Rémi : Mais ouais c'est ça on nous la fait pas à nous...

    Daemonya : Mais puisque je vous dis que je l'ai battu !

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires