• L'art des salutations (presque) réussies.

    On avait à peine fichu les deux pieds dans une nouvelle maison (merci les codes) trop petite pour nous que déjà les voisins venaient nous taper sur l'système.

    Emménagement, mais où est-ce que je suis encore passé ??

    Pour commencer, Daemonya s'est incrusté en plein dans la discussion de Rémi pour lui déboîter le bras et accessoirement foutre en l'air ses relations amicales.

    Rémi : Nan mais t'as pas l'impression de gêner ?

    Daemonya : Flûte, j't'ai pas fait mal ?

    Rémi : Ben non j'traverse la porte comme les fantômes qu'est-ce que tu crois.

    Daemonya : Bon alors la prochaine fois j'essaierais de te décapiter avec ma tronçonneuse.

    Oui oui, c'est très logique comme conversation he

    Emménagement, mais où est-ce que je suis encore passé ??

    Lola a finalement décidé de sortir de sa nouvelle grotte à peine intégrée pour discuter, mais à bonne distance quand même, parce qu'il faut pas pousser non plus.

    Lola : Bonjour...

    Machin : Nan mais vous savez vous pouvez vous approcher hein, ch'uis pas dans la mafia.

    Lola : Nan nan ch'uis bien là.

    Emménagement, mais où est-ce que je suis encore passé ??

    Lavy : Faites attention à vous hein, z'êtes vieux vous risqueriez de casser vot' pipe d'un instant à l'autre vous savez !

    Emménagement, mais où est-ce que je suis encore passé ??

    Ensuite, on s'est pris un fantastique vent collectif, parce que je ne sais quel pigeon a invité les voisins à l'intérieur, ou alors ils se sont invités tout seul, bref.

    Emménagement, mais où est-ce que je suis encore passé ??

    Y'avait plus de voisins chez nous que de résidents, oui ces clampins sont tous restés dehors ! Seule Blue, qui pourtant passe sa vie à l'extérieur - paradoxe total - était là... pour assister à des élans affectifs dont elle se serait certainement passée. M'enfin, elle était trop gentille pour leur dire quoique ce soit, et heureusement que Daemonya était pas là, parce qu'il les aurait sans doute tous fichus dehors à coups de tronçonneuse, les preuves d'amour ça l'fait gerber.

    Emménagement, mais où est-ce que je suis encore passé ??

    ...ouais 'fin, hurm hurm, pas TOUTES les preuves d'amour, si y'a moyen de mettre les autres mal à l'aise... sarcastic

    Lavy : Vous pourriez aussi passer sous les roues d'une voiture, vous prendre une porte en pleine poire, ou trébucher sur une tronçonneuse et finir handicapée à vie ! Y'a d'quoi s'pendre hein ?

    Rémi espère toujours se faire des amis, mais bizarrement il se prend que des vents depuis tout à l'heure ^^°

    Dans tout ça j'avais complètement zappée Célesta, qui s'était planquée à l'étage pour jouer sur l'ordi, on est solitaire, ou on ne l'est pas.

    L'art des salutations (presque) réussies.

    Ensuite, y'a encore une gamine haute comme trois pommes empoisonnées qui s'est invitée chez nous, au cas où elle ne l'aurait pas remarqué, il n'y'a déjà plus de place sur les canapés là !

    L'art des salutations (presque) réussies.

    Pendant que Rémi apprenait des blagues pas drôles auprès de son nouveau grand copain Johnny Zeste, Blue jetait un coup d'oeil désespéré aux alentours en se demandant quand est-ce qu'ils se barreraient et qu'elle pourrait aller vadrouiller dehors. Comment ça un sim bienveillant ne pense pas autant de mal de ses confrères ? Ben maintenant si.

    L'art des salutations (presque) réussies.

    Lavy : Spencer-Kim-Lewis ? Nan mais tu te rends compte qu'avec un nom de famille pareil, tout le monde va se foutre de ta poire à l'école ? Tu dépasseras toujours des cases nom de famille des examens, ce qui les invalidera, tu rateras tout ce que tu entreprendras... ta vie sera un EN-FER.

    Olivia : ... ?

    Lavy : Bah c'est pas grave, je savais que ça valait pas l'coup d'naître dans un monde de gens au cerveau atrophié.

    L'art des salutations (presque) réussies.

    Rémi continuait à se marrer comme une baleine, faudrait p't'êt' qu'on lui fasse remarquer que s'il continue sur sa lancée, il risque d'y avoir un mort dès le premier jour, c'est pas que j'aime pas les fantômes, mais les sims vivants aussi c'est sympa. D'ailleurs il avait tellement touché le fond niveau blagues pas drôles, que même son ex-grand copain Johnny Zeste devait se dire que c'était la loose de traîner avec lui.

    L'art des salutations (presque) réussies.

    Lola : Tu crois qu'un jour ils s'en vont et que je peux récupérer mon ordi ?

    Daelyora : Encore une heure et quarante six minutes et l’événement est terminé.

    Lola : On peut pas l'avorter ?

    Daelyora : Si mais c'est pas poli.

    Lola*marmonne* : Mais qu'est-ce qu'on s'en fout de la politesse, j'ai mon lvl 90 à stuffer pour augmenter ses skills...

    L'art des salutations (presque) réussies.

    Ça y est je crois qu'on m'a perdu... et toi le mafieux, si tu crois que j'tai pas vu, tu t'fourres le doigt dans l'oeil, repose tout de suite cette assiette où tu l'a trouvée, on touche avec les yeux !

    L'art des salutations (presque) réussies.

    Blue*pense* : Vous croyez que si j'me barre par la fenêtre, ils me remarquent ?

    L'art des salutations (presque) réussies.

    Lola : Et même que le Roi Chiche, il a été trop nerf ! J'me suis solotée l'instance tranquillou avec mon war, deux-trois AOE et les packs de mobs y tenaient pas cinq minutes ! Après j'me suis trouvée une super hache avec des supers stats et un skin de ouf !

    Daemonya : ... gné ?

    L'art des salutations (presque) réussies.

    Ensuite ils se sont ENFIN barrés, et tous mes moi-mêmes avec par la même occasion, restait plus qu'Lavy qui devait méditer sur le sens du sens de la sensitude, un truc hyper passionnant et hyper déprimant quoi. La bonne nouvelle c'est qu'Rémi n'est pas mort d'hystérie, et aucun de ses interlocuteurs non plus d'ailleurs, au grand désespoir de Daemonya qui aurait été ravi de voir la Faucheuse en personne. Pis c'est vrai que j'l'ai toujours as vue en jeu moi non plus... 'fin bref. Les voisins étaient ravis de nous avoir rencontré, et absolument pas perturbés d'ailleurs (ou alors ils n'en ont pas fait montre) et chacun a pu retourner à ses occupations habituelles, ou plutôt se découvrir des occupations habituelles, parce que je vous rappelle qu'on vient d'emménager, quand même.


  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Février 2016 à 18:15

    Quand je disais qu'ils étaient fous... J'exagérais pas !

    Entre Lavy qui conseille sur des façons de mourir et Lola avec ses répliques très techniques... On est pas sortis de l'auberge.

    Bref, très bon chapitre, je file lire la suite !

      • Mardi 2 Février 2016 à 18:47
        Ce ne serait pas drôle sinon :p
        Merci contente que ce petit délire te plaise ^.^
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :